Enormes dégâts dus aux pluies dans le Souss et à Agadir

Plus importantes encore que celles de la fin de l'année dernière, des chutes de pluie considérables sont tombées depuis samedi dernier sur le Maroc. Une succession de perturbations accompagnées de violents orages ! Les intempéries ont créé d'énormes dégâts, en particulier dans la Vallée du Souss, à Taroudant et dans la ville d'Agadir. Ces deux dernières localités ont été déclarées zones menacées. On annonce au moins cinq morts dans la région. Certains ont tenté de traverser un oued avec leur voiture. Bien mal leur en a pris (photo ci-dessus). Depuis jeudi matin, c'est l'alerte générale. Des maisons en pisé qui avaient surmonté les inondations d'il y a quelques semaines se sont effondrées, laissant des familles sans toit. Les écoles publiques ont été fermées. A quelques kilomètres du Jardin aux Etoiles, à Ouled Dahou, où habite la famille de mon ami Abdelhadi (première photo - voir Une famille à la campagne dans la vallée du Souss et Abdelhadi m'apporte des tortues, un hérisson, un caméléon), la protection civile et la gendarmerie royale sont intervenues massivement face à la gravité de la situation. Les habitants ont été évacués par hélicoptère. Au Jardin aux Etoiles, bien isolée, ma villa est intacte. En revanche, des dégâts sont à déplorer à la Bergerie : un mur en pisé a cédé et les escaliers à ciel ouvert qui mènent au premier étage sont maintenant impraticables. A Agadir même, plusieurs quartiers ont été inondés et le trafic a été largement perturbé. Hier, au port, onze bateaux appartenant à une société en liquidation et laissés à l'abandon depuis... cinq ans ont rompu leurs amarres (deuxième photo). Ils ont dérivé vers le carré d’amarrage de la pêche artisanale et détruit une centaine de barques. La Chambre des pêches maritimes d’Agadir avait demandé à maintes reprises que des dispositions soient prises, mais aucune mesure n'avait été engagée... La route express reliant l’aéroport d'Agadir Al Massira à Taroudant a été coupée. A Sebt El Guerdane, plusieurs douars ont été complètement coupés du monde. Des appels au secours y ont été lancés, afin que les sinistrés soient mis à l'abri. Taroudant a battu le record de l'intensité des précipitations : 10 cm d'or bleu en très peu de temps. Un vénérable palmier de six mètres de hauteur s'y est cassé en trois parties, tuant un homme, surpris par l'effondrement du plafond de son habitat. La ville aux remparts est entourée d'eau de toutes parts. Un peu plus haut, à Freija, l'oued Souss en crue menace le nouveau pont qui venait d'y être terminé et a dû être fermé à la circulation. Dans le haut de la Vallée, l'oued Beni M'Hamed , à 25 km à l'est de Taroudant, a perdu sa rampe d'accès. Au sud d'Agadir, dans la région de la Massa, les inondations sont également dévastatrices. Didier et Marc racontent sur leur blog le franchissement très risqué de l'oued de Sidi Ifni (voir Sidi Ifni : l'ex-enclave espagnole en voie de développement). Ils sont parvenus à contourner le cours d'eau par la route secondaire et à prendre une suggestive photo (première image), mais c'était "à la dernière limite du raisonnable". Une accalmie s'est produite. Deuxième image : la plage d'Agadir vue par webcam - voir Enfin une webcam en direct d'Agadir - Qualité allemande !). Mais de nouvelles perturbations sont annoncées pour le week-end et au-delà... Aïe, aïe, aïe...

Enormes dégâts dus aux pluies dans le Souss et à Agadir