​Trip marocain de Jimi Hendrix : légende et réalité

La Vallée du Paradis et Essouira la juive sous le vent sont nimbées de l'aura de Jimi Hendrix. Pourtant, le musicien américano-jamaïcain n'y séjourna que quelques jours, onze pour être précis. A l'époque du Festival de Woodstock, qui se déroula quelques jours plus tard et auquel les Gypsys Sun & Rainbows de Jimi Hendrix donnèrent une touche finale forte, il n'en fallait pas davantage pour bâtir une légende. Photo ci-dessus : Jimi Hendrix en 1969. Mais la preuve n'a pas été établie qu'elle a été prise au Maroc. Elle aurait plutôt été réalisée à Londres. En fait, inquiet d'être poursuivi pour infraction à la loi américaine sur les stupéfiants, le génial guitariste débarqua le 28 ou le 29 juillet 1969 à Casablanca, avec un groupe de copains. Après une nuit passée au Méridien Royal Mansour de la ville blanche et une autre à la Mamounia de Marrakech, la recherche de la fraîcheur incita Jimi Hendrix à joindre l'ancienne Mogador et la Vallée du Paradis (vidéo ci-dessus). Aucune preuve incontestable n'est toutefois disponible pour attester de sa présence à la Vallée du Paradis. Toujours est-il, et cela est certain, que cette dernière a constitué un important point de rassemblement des hippies à l'époque du "Flower Power". Ce qui est établi, en revanche, est que Jimi Hendrix appréciait les souks marocains, et qu'il ne se priva pas de faire des achats, en particulier vestimentaires. Enjolivure romanesque A Essaouira, Jimi Hendrix séjourna à l'Hôtel des Iles, idéalement situé face à l'océan. La directrice commerciale de cet établissement prétendit que le musicien avait occupé la suite qui fut celle d'Orson Welles, lorsque celui-ci réalisa des scènes d'"Othello" à Essaouira et à El Jadida. Il semble que ce ne soit qu'enjolivure romanesque... La légende veut aussi que Cat Stevens et Bob Marley foulèrent à la même époque le sol du Souss et de la Province d'Essaouira. Mais cela est une autre histoire. "Castel made of sand" Le trip marocain de Jimi Hendrix (première photo) prit une autre dimension lorsque se propagea la rumeur selon laquelle un de ses chefs-d'œuvre, "Castle made of sand", que l'on peut entendre en cliquant sur, lui fut inspiré par les ruines de tours crénelées qu'on peut admirer encore aujourd'hui à Essaouira. Cette histoire fait peut-être le bonheur du monde touristique marocain, mais n'est que pure invention. "Castle made of sand" a en effet été écrit deux ans avant le voyage marocain, en 1967. Autant en emporte le vent... Il n'empêche : à Diabat, petite localité située juste au sud d'Essaouira, d'innombrables et prétendus témoins assurent avoir vu, de leurs yeux vu, le génial guitariste traîner à Diabat. A nouveau faux ! Plusieurs restaurants annoncent toutefois le contraire sur leurs murs, voire leur appellation, pour attirer le touriste (deuxième photo). Le groupe Momo Said & The Shockolates en fait même son fond de commerce dans la vidéo ci-dessous. Voir aussi Les années hippies au Maroc par la photo.

​Trip marocain de Jimi Hendrix : légende et réalité