Brice Bexter El Glaoui, acteur marocain en pleine ascension

Mis à jour : 31 déc. 2020


Le célèbre pacha de Marrakech, Thami El Glaoui, était son arrière-grand-père. Le peintre Hassan El Glaoui était son grand-père. Il se nomme Brice Bexter El Glaoui. Il est en passe de devenir bien davantage connu en qualité d'acteur de cinéma en pleine ascension que comme descendant de ces prestigieux personnages marocains.


Né à Lausanne, en Suisse, il y a 30 ans, Brice Bexter El Glaoui incarne un agent marocain spécialisé dans la lutte anti-terroriste dans le film "Redemption Day", superproduction marocaine, destinée à 120 pays, dont la diffusion a été freinée par le COVID-19, comme nombre de longs métrages. Le film sortira en salles d'abord aux Etats-Unis, à partir du 8 janvier 2021, et sera disponible sur les plateformes de streaming quatre jours plus tard.

Le rôle principal est tenu par Andy Garcia, qui a accédé au rang de star après "Le Parrain III" qui lui valut l'Oscar du meilleur second rôle. L'Américano-Cubain partage l'affiche avec Robert Knepper ("Prison Break"), Ernie Hudson ("Ghostbusters"), Martin Donovan ("Ant Man"), Gary Dourdan ("Les Experts") et Serinda Swan ("Ballers"). Brice Bexter assume un rôle secondaire, mais celui-ci pourrait contribuer à son ascension dans le 7e art, tant sa prestation est jugée probante.


L'acteur vient d'ailleurs d’être nommé "Arab Star of Tomorrow 2020" par le magazine "Screen International". Une distinction au libellé quelque peu contradictoire, lorsqu'on sait qu'il n'y a pas plus berbères et moins arabes que les membres de la famille des Glaoua... Mais qu'importe, le trophée est là.

Le film raconte l’histoire d'une célèbre archéologue américaine qui se rend au Maroc après avoir découvert les plus vieux ossements humains, datant de 300'000 ans. Un point de départ réaliste puisque, en 2017, cinq squelettes fossiles d'Homo sapiens étaient effectivement découverts au nord-ouest de Marrakech, faisant de Jebel Ighoud le nouveau berceau de l'humanité. L'Américaine est enlevée par un groupe terroriste dirigé par Jaafar El Hadi (rôle tenu par le Franco-Algérien Samy Naceri), à la frontière algérienne. Son mari, qui appartient au corps des Marines, va tout faire pour la sauver avec l’aide d'un agent marocain incarné par Brice Bexter et de l’ambassadeur des États-Unis au Maroc (Andy Garcia).


Un procès avec le directeur du Centre cinématographique marocain


"Redemption Day" a été tourné à Merzouga, Marrakech, Rabat et Casablanca. Il a pour caractéristique d'être entièrement financé et produit au Maroc. Le réalisateur, Hicham Hajji, entend ainsi "mettre le Maroc sur un piédestal" et encourager les jeunes qui souhaitent percer dans le cinéma. Mais il est en procès avec le directeur du Centre cinématographique marocain, dont les studios personnels ont servi de cadre à quelques scènes du film. Ce dernier est par ailleurs financé à raison de 10 % par ledit Centre. Hicham Hajji affirme toutefois que si le Maroc ne devait pas sortir son film, "ça ne changera rien à sa carrière internationale. Ce serait juste dommage d'en priver les Marocains". Il ne sera en tout cas pas projeté à Agadir. L'ouverture du multiplexe Megarama n'est en effet prévue que pour 2023.

Brice Bexter El Glaoui a été élevé par son grand-père, le peintre Hassan El Glaoui (première photo), disparu en 2018. C'est dire sa marocanité. La deuxième photo le montre à la kasbah de Taourirt, près de Ouarzazate. Ce prestigieux bâtiment a été totalement réhabilité, au contraire des nombreuses autres kasbahs de la famille des Glaoua qui vont mourir si rien n'est entrepris pour les sauver.

Le message ci-dessus a été transmis par nos soins à Brice Bexter El Glaoui, via Instagram. L'acteur nous a répondu : "Merci infiniment pour ce poste très touchant! Cela me va droit au coeur ✨🙏💙" 

                   Additional information about the riad : 0041 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html