Madrague de la Marina : accent méditerranéen 

Implantée à la Marina d'Agadir, La Madrague a pris ses quartiers dans la partie sud du bassin, ce qui lui assure le soleil de midi au soir. Il faut compter un peu plus de 50 minutes depuis le Jardin aux Etoiles (voir la carte Google Maps ci-dessous). La ville d'Agadir est très étendue... Malgré quelques inconstances passées, ce restaurant à l'accent méditerranéen est l'un des plus intéressants de la cité berbère, si ce n'est tout bonnement le numéro un.

La terrasse installée les pieds dans l'eau, ou presque, vaut à elle seule l'expérience : le panorama sur la marina constitue un magnifique décor, qui invite à y revenir. De manière réussie, la salle mélange modernité et objets de l'artisanat marocain contemporain. 

 

Une carte formidable

 

N'en déplaise à certains ronchons, le carte est formidable. Et les produits sont extrêmement frais. Certains d'entre eux arrivent une fois par semaine de Rungis. La poêlée de calamars à la basquaise et piment d'espelette (110 dh) emporte le palais au nirvana de la gastronomie. La côte de veau de Casablanca poêlée, gratin de penne regate ou, nouvellement, purée de pomme de terres maison, jus aux herbes, se révèle très haute en goût (220 dh). Un vrai moment de bonheur !

 

La paella est tout bonnement exceptionnelle, et nous pesons nos mots. A recommander vivement. Excellente note également pour la bouillabaisse !

 

Au dessert, testez le gratin de fruits de saison et son sabayon mousseux, bien maîtrisé (75 dh) ou encore le mille-feuilles au citron. Les îles flottantes se révèlent redoutablement... délicieuses !

 

Le hic, à la Madrague, est que la régularité n'était pas toujours assurée. Lors d'un passage relativement ancien, le foie de canard poêlé en croûte, petits feuilletés croquants, chutney de figues, s'était révélé caoutchouteux (220 dh). Si cet ennui vous arrive, demandez un autre plat. Vous l'obtiendrez illico, gracieusement.

 

Prix  justifiés par la qualité

 

Tripadvisor témoigne de réactions contrastées. Nous penchons très nettement du côté des avis positifs. Le Belge Mathieu Closset, le patron et inspirateur des plats, officie en salle. Il était jusqu'il il y a peu accompagné de Franck Milôme, qui nous avait enchantés lorsqu'il tenait la brasserie L'Assiette du marché à l'avenue Hassan II et qui fait maintenant les beaux jours du Legend, situé également à la Marina, sur la jetée nord, juste en face de la Madrague.

 

A La Madrague, les prix sont relativement élevés pour le Maroc, mais assez inférieurs à ceux d'un restaurant de ce niveau en Europe, et se justifient parfaitement puisque la qualité est au rendez-vous. Des menus à bas prix introduits récemment contribuent même à faire de cette excellente table une amie de votre portefeuille. 

 

Amabilité  du service berbère

 

La carte a été revisitée. Des menus sont proposés à 140 dhs (13 euros) pour deux services et à 180 dhs (16 euros) pour trois services. Les suggestions entre 65 et 140 dhs sont renouvelées toutes les semaines. 

 

L'amabilité du service berbère (amazigh), testée à de nombreuses reprises, laisse un agréable souvenir. En revanche, l'accueil du patron est parfois quelque peu lunatique. Un cours de physionomie du visage est recommandé ! Malgré son caractère promotionnel, la vidéo que nous publions en bas de page résume bien la carte et l'ambiance de La Madrague.   

 

Réservation tout à fait indispensable le soir, afin d'éviter de vous retrouver bec de gaz ! Téléphoner au 0528 842 424. Courriel :  resamadrague@gmail.com 

 

 

 

Trois coeurs sur trois pour La Madrague ! Tous nos derniers passages se sont révélés particulièrement convaincants côté assiette. 

En voir plus
    Bon plan

Annoncez-vous = des avantages
 
Si vous annoncez à La Madrague que vous séjournez au Jardin aux Etoiles et en apportez la preuve, on vous accordera 10 % de ristourne sur l'addition et l'on vous remboursera le parking à la présentation de votre tricket d'accès. 
 

La table de Jacques et Bernadette Chirac
 
Longtemps, et déjà lorsqu'il était président de la République française, Jacques Chirac a passé les fêtes de Pâques et de Noël à Taroudant, à la Gazelle d'Or, accompagné de son épouse.
 
 
 
 
La santé déclinante de l'ancien chef d'Etat a contraint Bernadette Chirac à abandonner les habitudes roudanaises du couple. Les Chirac passent désormais ces deux périodes de fêtes à Agadir, afin de se trouver plus proches des cliniques de la capitale du Souss, en cas de pépin. Le Palais royal gadiri les accueille désormais. 
 
Ils ont notamment leurs habitudes à La Madrague. Ils y étaient le 17 avril 2014, lorsque les photos ci-dessous ont été prises, et y sont revenus depuis lors à plusieurs reprises. 
 
Les Marocains, et spécialement les gens de la Vallée du Souss, sont très attachés à Jacques Chirac, qu'ils savent être un ami du Royaume et dont ils n'ont pas oublié le refus clair et net d'engager la France dans la Seconde Guerre du Golf. Sa popularité est demeurée à son zénith.
 

En un peu plus de 50 minutes depuis le Jardin aux Etoiles. Nous recommandons la route express et non la Route nationale, qui ralentit votre vitesse.
 
 
 

                   Additional information about the riad : 0041 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html