Blocs de grès

Blocs de grès

Une installation signée de l'artiste plasticien belge Jean Verame.

Paysage admirable de l'Anti-Atlas

Paysage admirable de l'Anti-Atlas

Les rochers peints sont répartis sur des kilomètres carrés.

Bleu et jaune

Bleu et jaune

La végétation est rare autour des rochers peints. Au nord, des réservoirs d'eau génèrent toutefois des plantations d'oliviers et de tournesols.

En direction d'Aït Mansour

En direction d'Aït Mansour

Des paysages à couper le souffle...

Gorges d'Aït Mansour

Gorges d'Aït Mansour

La voiture se fraie un passage dans la palmeraie par une route à virages.

Des rochers peints de Tafraout jusqu'à Aït Mansour

A Tafraout, le caractère sauvage et sublime des lieux a incité en 1984 l'artiste plasticien français d'origine belge Jean Verame à peindre des rochers en couleurs, créant un "travail multidimensionnel, à des échelles diverses", qui magnifient un paysage déjà exceptionnel et attirent les visiteurs. Des rochers peints, une route monte, puis redescend en direction de la palmeraie d'Aït Mansour, qu'on atteint en 35 minutes (55 minutes y compris la traversée de la palmeraie). Le passage par ces gorges sera un moment fort de votre séjour.
L'art contemporain et la nature

L'art contemporain et la nature

Un heureux mariage.

Grande dimension

Grande dimension

Ces blocs ont plusieurs mètres, voire plus dizaines de mètres de hauteur.

Au soleil matinal

Au soleil matinal

Les rochers prennent des tons intenses.

Poésie vespérale

Poésie vespérale

Le soir du côté de Tafraout.

Rose et bleu au soleil couchant

Rose et bleu au soleil couchant

L'installation de Jean Vérame prend des couleurs qui changent au fil de la journée.

Une installation contemporaine dans un paysage majestueux                             

De Tafraout (1'200 mètres d'altitude), les rochers peints de Jean Verame sont accessibles par les deux routes qui mènent à Tiznit. La première naît au carrefour du coeur de la cité berbère et la seconde se situe en prolongement de celle-ci, côté sud. Dès les panneaux de signalisation atteints, emprunter une piste, qui se révèle carrossable pour tous véhicules, pour autant qu'on ne roule pas comme un pilote de Formule 1. Les adeptes de VTT y trouveront leur bonheur. 

 

Cette installation artistique, qui se rattache au Land Art, ne fait évidemment pas l'unanimité, tant elle rompt avec le conservatisme ambiant. Les Tafraoutis l'ont toutefois adoptée, ne serait-ce parce qu'elle contribue à l'apport économique du tourisme...

 

En 1984

 

Jean Verame a peint ces rochers en 1984, dans un paysage granitique s'ouvrant largement sur l'horizon, en face de l'une des chaînes les plus spectaculaires de l'Anti-Atlas. Certains y voient un paysage de western. 

 

L'oeuvre de l'artiste européen est parsemée à des échelles diverses sur des kilomètres. A l'origine, elle empruntait des teintes bleues, mais aussi rouges, violettes et noires. Pas moins de 19 tonnes de bombes de peinture auraient été nécessaires lors de la création. Régulièrement, la peinture est requinquée, avec plus ou moins de bonheur, selon les spécialistes.

Palmiers-dattiers

Palmiers-dattiers

A profusion et à perte de vue...

Rochers abrupts

Rochers abrupts

Ils forment la gorge d'Aït Mansour.

Palmeraie luxuriante

Palmeraie luxuriante

Les gorges d'Aït Mansour constituent un ruban vert continu.

L'eau est abondante dans la gorges

L'eau est abondante dans la gorges

C'est ce qui explique la végétation foisonnante qu'on y trouve.

Paysages dénudés

Paysages dénudés

En rentrant en direction de Tiznit.

 
Palmeraie d'Aït Mansour : traversée féérique

Au sud de Tafraout, une route magnifique, qui monte avant de redescendre, permet d'accéder à la Palmeraie d'Aït Mansour. La traversée de cette végétation luxuriante se fait en voiture (voir les deux vidéos ci-dessous).  La variante à pied est tout à fait imaginable. Il faut compter de deux à trois heures. 

 

On pénètre dans une oasis qui s'étend tout le long du torrent, encadrée par des rochers spendides. En automne, les palmiers croulent sous les régimes de dattes. Et les touristes ne s'y bousculent pas, de sorte que la sérénité est pleinement au programme. Idéal pour s'y ressourcer !

 

 

 

Des rochers peints de Tafraout à la palmeraie d'Aït Mansour, 
comptez un peu moins d'une heure.
 
 
 
 

De la palmeraie d'Aït Mansour au Jardin aux Etoiles, comptez
près de 4 heures,  en passant par Tiznit, ce qui permet de découvrir d'autres paysages et de s'arrêter, par exemple, pour le repas, à Ksar Massa ou A l'Ombre du figuier à Tiznit.
 
 
 

                   Additional information about the riad : 0041 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html